Des prévisions 2019 en demi-teinte pour les investisseurs immobiliers européens d’après la dernière étude d’Union Investment

By 14 janvier 2019Communiqués de presse

Des prévisions 2019 en demi-teinte pour les investisseurs immobiliers européens d’après la dernière étude d’Union Investment :

  • 41 % s’attendent à une détérioration du climat d’investissement
  • L’Allemagne, destination européenne la plus prisée pour investir
  • En dehors de l’Europe, l’immobilier aux États-Unis reste le meilleur choix

Les prévisions à la baisse du rendement des entreprises en 2019 assombrissent encore davantage les perspectives pour les investissements immobiliers en Europe. C’est l’une des principales conclusions de la dernière étude sur le climat d’investissement réalisée par Union Investment auprès de 150 investisseurs immobiliers en Allemagne, en France et au Royaume-Uni. Parmi les professionnels interrogés, 41 % prévoient une détérioration du climat d’investissement au cours des douze mois à venir. Seuls 22 % escomptent une amélioration perceptible.

Olaf J« Les attentes réservées des investisseurs immobiliers européens en 2019 laissent penser que les investisseurs professionnels sont pleinement conscients des défis et risques inhérents à un marché en fin de cycle et peu enclins à les tenter. » explique Olaf Janßen, Head of Real Estate Research d’Union Investment. « Pour la filière immobilière en général, c’est peut-être un signe positif qui révèle une gestion consciencieuse de la prise de risque. » Dans le contexte actuel du marché, les politiques d’investissement qui acceptent un rendement inférieur pour le même niveau de risque sont répandues. Environ la moitié des professionnels de l’immobilier en Allemagne et en France ont adopté une stratégie de ce type, un chiffre qui s’élève à 86 % chez les professionnels de l’investissement au Royaume-Uni.

Si l’on analyse les données plus en détail, on constate des différences significatives entre les attentes des différents marchés nationaux pour l’année 2019. Si près de la moitié des investisseurs immobiliers allemands et britanniques ont une vision négative, les Français se montrent plus optimistes, puisque 40 % s’attendent à une amélioration sensible du climat d’investissement, alors que seuls 24 % se préparent à un ralentissement.

L’Allemagne et les États-Unis : les destinations d’investissement les plus prisées pour 2019

À la question « quels pays européens offrent les meilleures conditions globales pour investir en 2019 dans toutes les catégories d’actifs immobiliers ? », le pays le plus cité est l’Allemagne, à 31 %. La France et le Royaume-Uni, loin derrière,comptabilisent chacun environ 13 %. L’Espagne, les Pays-Bas, la Suède et l’Autriche sont également considérés comme présentant des conditions favorables à l’investissement en 2019.

Olaf Janßen précise : « L’enquête a révélé l’intention des investisseurs de se concentrer en priorité sur leur marché domestique. Parallèlement, la position de force de l’Allemagne par rapport aux autres marchés immobiliers européens apparaît clairement. Un investisseur professionnel sur trois en France et un sur cinq au Royaume-Uni citent l’Allemagne comme étant leur marché privilégié pour 2019. »

Concernant les marchés non européens, les États-Unis conservent sans ambiguïté leur position de leaders, puisque les USA ont été cités comme pays de prédilection pour l’investissement immobilier hors Europe par 53 % des personnes consultées et ayant des mandats pour investir de manière significative. L’Australie et le Japon, en revanche, sont à peine présents dans la vision des investisseurs européens, avec respectivement 13 % et 10 % des réponses. « En raison de la hausse des coûts de couverture, les investisseurs immobiliers européens seront probablement moins actifs aux États-Unis en 2019, par rapport aux années précédentes. Mais comme les autres marchés internationaux présentent les mêmes difficultés, les marchés américains continuent néanmoins à sortir du lot. », ajoute Olaf Janßen.

La faiblesse de l’indice des prévisions entraîne une chute de l’indice global

Les attentes relativement modérées des investisseurs immobiliers européens pour 2019 se reflètent aussi dans l’indice global. En comparaison de l’étude réalisée il y a un an, l’indice du climat d’investissement a baissé à 63,2 points en Allemagne (moins 4,1), 66,8 en France (moins 2,3) et 60,1 points au Royaume-Uni (moins 3,5).